Présentation de Lise LAMBERT
Partager
Publié le 29/08/2019


Le 5 juin dernier, FEDEREC Palettes et Bois a renouvelé entièrement son Conseil d’Administration et son Bureau et vous a élu Présidente pour un mandat de 3 ans, pour succéder à Pascal Léon.

Quel est votre parcours ?

J’ai suivi à l’origine une formation d’Ingénieur en Agriculture et suis titulaire d’un DEA en Sciences et Techniques de l’Environnement. Cela m’a amené à travailler d’abord dans le milieu agricole, afin notamment de développer la valorisation non alimentaire de la biomasse. J’ai ensuite rejoint l’ADEME en Pays de Loire où j’ai travaillé pendant 13 ans aux projets développement du bois énergie et du biogaz dans la région. J’ai rejoint Ecosys, ma société actuelle, en janvier 2015 et occupe aujourd’hui le poste de responsable de l’activité bois énergie.


Qu’est-ce qui vous a motivé à prendre la Présidence de la Filière Palettes & Bois de FEDEREC ?

La volonté de poursuivre le travail engagé par mes prédécesseurs et le souhait de développer la valorisation des bois de recyclage et autres flux biomasse en France, que ce soit sous forme matière ou énergie. Les enjeux de la filière sont importants et les membres de nos entreprises se doivent de répondre présents pour défendre nos métiers, notamment sur certains dossiers où l’administration a une vision parfois incomplète de ce que nous faisons et de la qualité de notre travail. Il faut alors faire preuve de beaucoup de pédagogie pour expliquer notre métier.

Quels sont justement les enjeux actuels de la Filière Palettes et Bois de FEDEREC ?

Nous constatons chaque année que les volumes collectés et traités par nos installations sont en hausse constante, notamment en raison de la montée en puissance de la filière REP des déchets d’éléments d’ameublement, composé à 60% environ de bois.
L’enjeu actuel est par conséquent le développement d’exutoires matière et énergie pour le bois de recyclage issu de nos installations de tri et de préparation. Nos clients panneautiers, qui utilisent le bois de recyclage dans leur processus de fabrication d’éléments d’ameublement, s’équipent d’outils leur permettant de consommer de plus en plus nos matières, mais leur marché n’est malheureusement pas toujours au beau fixe, nous obligeant à trouver d’autres moyens de valoriser.
La valorisation énergétique dans les chaufferies des collectivités ou dans des chaudières industrielles est l’autre possibilité : c’est là qu’est l’enjeu actuel de la filière, car contrairement à ses voisins européens, la France est plutôt sous-équipée en chaudière industrielle consommant de la biomasse issue des bois de recyclage. Notre objectif est donc de créer les conditions techniques et réglementaires facilitant le développement de ces installations.

Quelles sont les actions prioritaires menées pour répondre à ces enjeux ?

Nos entreprises ont à cœur de démontrer à leurs clients mais surtout aux pouvoirs publics, que notre filière de recyclage est professionnelle et apportent des garanties en termes de qualités des matières sortantes de nos installations. Le respect du cahier des charges de nos clients est la priorité de nos entreprises, et notre action fédérale, menée en partenariat avec d’autres fédérations, est fixée actuellement sur notre capacité à respecter les critères que nous fixent les pouvoirs publics concernant la valorisation de certains bois en énergie.


Contact : clement.vignot@federec.com